Un Déjeuner au Restaurant Michel Sarran – 2 Etoiles Michelin

© Michel Sarran

Auréolé de 2 étoiles au fameux guide Michelin, le restaurant Michel Sarran fait partie du cercle très fermé des meilleurs restaurants de France et c’est sans aucun doute la plus belle table de Toulouse. Originaire de la ville rose, j’ai profité de l’une de mes venues pour m’attabler dans cette jolie salle moderne afin de déguster la cuisine de haut vol du chef ! Suivez moi pour la visite !

Un chef médiatisé

Il fut un temps ou Michel Sarran était « juste » un très bon chef de cuisine. Mais depuis la célèbre émission « Top Chef » sur M6, c’est devenu un vraie star ! C’est donc au coeur de son territoire, c’est à dire à Toulouse, que j’ai eu le plaisir de déguster sa cuisine qui a été récompensée par 2 macarons au fameux guide rouge.

© Michel Sarran

Né dans le Gers, plus précisément à Saint-Martin d’Armagnac, Michel Sarran a aiguisé ses armes entre son cher sud-ouest et la côté méditerranéenne avant de s’installer à Toulouse en 1995. Il explique d’ailleurs son inspiration en disant “Je me plais à réaliser une cuisine latine puisant mon inspiration dans les tiroirs de ma mémoire en jouant avec la lavande et la violette, le foie gras et le parmesan, les rougets et le potiron, etc”.

En salle, il laisse les rênes à sa femme Françoise Sarran qui veille méticuleusement à ce que tout se passe au mieux et qui chapeaute une belle équipe professionnelle et chaleureuse.

Le Déjeuner

12h pétante, dans un quartier résidentiel à deux pas de l’hypercentre toulousain, bienvenue dans l’atmosphère feutrée de cette belle maison de famille cossue. J’ai pris place dans la salle du rez-de-chaussée qui affiche un style moderne avec notamment de belles oeuvres contemporaines, le tout agrémenté d’une subtile lumière tamisée qui met en valeur les assiettes. Quant à la salle du premier étage, l’ambiance se veut plus intime, on ressent davantage l’atmosphère de cette maison de famille avec notamment sa superbe cheminée.

© Michel Sarran
© Michel Sarran

Dans les assiettes, c’est une cuisine moderne et colorée qui fait la part belle aux saveurs qui s’étendent de la Provence à la Gascogne. Au déjeuner, le menu Capitole à 68€ en 3 services (vins et café compris) permet de mettre un premier pas dans la cuisine du chef. Pour un meilleur aperçu de ses talents culinaires et de son inventivité, il est préférable d’opter pour le menu Saveurs en 5 services à 130€ ou carrément au menu Surprise (4 plats , fromage et deux desserts) à 165€ ou à 240€ avec l’accord mets et vins.

Nous avons opté pour le menu Saveurs afin de découvrir au mieux la cuisine du chef. On commence ce déjeuner avec de délicieuses mises en bouche qui nous mettent vite en appétit avant de rentrer dans le vif du sujet avec le foie gras de canard de la Ferme de la Cave, en soupe tiède à l’huitre de Bélon, tartine de fois gras grillé à la feuille d’huitre. Cette assiette donne le ton avec une belle mise en valeur du terroir et l’utilisation de deux beaux produits qui s’accordent à merveille. On poursuit avec le cabillaud en cuisson longue, crème de cresson au citron noir, pomelos curd, pastèque marinée au rancio catalan, qui fut pour moi un véritable coup de coeur, notamment concernant la cuisson parfaite du poisson, un vrai régal !

On passe à l’agneau de l’Aveyron, croquette d’épaule confite au dattes (de la pure régression cette croquette !), purée de pois chiches accompagné d’un tartare aux saveurs asiatiques servi sur une brique toulousaine. Une belle mise en scène mais également des saveurs exquises.

C’est au moment du plateau à fromages de chez Xavier de faire son entrée puis enfin du dessert. Un délice ultra gourmand qui a comblé mes papilles aiguisées en matière de pâtisserie en sublimant les saveurs automnales en mariant la figue et la noisette.

Informations pratiques

21 boulevard Armand-Duportal, Toulouse, 31000, France

Ouvert du Lundi au Vendredi sauf le Mercredi au déjeuner
Réservation fortement conseillée plusieurs semaines à l’avance !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.