La Villa Saint-Ange : le tout dernier 5 étoiles d’Aix-en-Provence

(© Villa Saint Ange)

Au cœur d’Aix-en-Provence, un hôtel 5 étoiles vient d’ouvrir ses portes ! Les visiteurs pourront se réjouir de la visite de la ville mais également du charme de cette résidence pleine de charme. Une certaine douceur de vivre synonyme de la Provence conjuguée à une élégance et un raffinement subtil.

On doit ce petit bijou à Jean-Brice Garella, déjà propriétaire à Aix- en-Provence d’un charmant hôtel, qui rêvait d’ouvrir un lieu d’exception, mettant en valeur l’art de vivre et la beauté de la Provence aixoise. Accompagné par l’architecte Henri Paret et en lien étroit avec les bâtiments de France, le propriétaire a imaginé un projet ambitieux dont il a assuré la maîtrise d’œuvre avec la participation de 37 entreprises françaises, afin de créer un lieu luxueux.

Dès les premiers pas, la Villa Saint-Ange affirme son style, celui d’une résidence particulière plutôt que d’un hôtel. Oublié le check in formel, le client ne se perd pas dans une multitude d’informations. On le conduit à sa chambre l’invitant à se relaxer, lui laissant savourer cet espace d’intimité, et dans un deuxième temps, on lui dédiera le temps nécessaire pour lui donner toutes les informations utiles à son séjour. Les nombreux objets disposés dans les parties communes et les chambres sont autant de bijoux à admirer : pendules, baromètres, faïences et portraits d’une belle lignée de parents, tableaux du XIX e et XXe siècles qui renforcent le caractère de maison de famille de la Villa Saint-Ange.

Dans les chambres et suites, c’est une atmosphère raffinée, chic, qui invite, au rêve. Panoramiques évoquant des scènes lointaines, paravents précieux, mobilier rare, boîtes laquées, superbes lampes, parquet refait à l’ancienne recouvert de tapis, font de ses 35 chambres d’une surface confortable, entre 21 m2 et 75 m2, des cocons à l’ambiance cosy et raffinée

Elles sont prolongées par des salles de bain aux baignoires et douches spacieuses, avec au sol les faïences typiques des hôtels particuliers provençaux du XVIII siècle.

Les chambres offrent un superbe panorama sur le parc, un véritable havre de verdure tout en étant à proximité de la ville. Un parc avec des statues du XIX siècle, des bassins, des fontaines et une sublime piscine de 28 m de long, chauffée toute l’année.

Le restaurant de 70 couverts, très lumineux que prolonge une terrasse évoque le style d’un jardin d’hiver. Les tables rondes style Empire avec leurs pieds dauphins caractéristiques et les chaises fauteuils cabriolet au cannage blanc et assise de velours s’organisent sous le haut plafond aux lustres en cristal.

Dans les assiettes, c’est la cuisine de la jeune cheffe Nadège Serret qui propose une carte romantique dans ses intitulés et sa présentation qu’elle change et fait évoluer au rythme des saisons. Herbes aromatiques, épices, fleurs, mettent en scène, dans des services en argent, des plats aussi bons que beaux.

À deux pas du restaurant, c’est au bar doté d’un vrai zinc que l’on trinque avec des cocktails signature originaux, imaginé par le barman Joën Saint-Requier.

Côté bien être, le spa aux produits exclusifs, sera dans un proche avenir agrandi. Les offre soins et massages peuvent, si les hôtes le souhaitent être pratiqués en chambre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *