L’Hôtel Andaz Tokyo : Une Vue de Rêve sur la Capitale Japonaise

Perché au sommet du deuxième building le plus haut de la ville, l’Andaz Tokyo Toranomon Hills connecte le passé, le présent et le futur en combinant une localisation dans l’un des plus anciens quartiers de la ville avec un design résolument bien actuel. J’ai eu le plaisir de séjourner dans cet établissement il y a quelques mois et je vous avoue qu’il m’a donné l’une des meilleures vues de la ville depuis ma chambre, un vrai bonheur !! Retour sur ces 24h au sein de l’un des établissements les plus arty de Tokyo !

Marque du groupe Hyatt, Andaz a ouvert son établissement tokyoïte en juin 2014. Pour le 12ème hôtel de la marque qui en compte à ce jour 18 dans le monde, Andaz a choisi le quartier de Toranomon Hills, qui est l’un des plus anciens de la ville et qui est en pleine renaissance pour les jeux olympiques de 2020. Central, l’emplacement est très pratique pour rayonner dans tout Tokyo et explorer la ville.

Perché à plus de 52 étages …

Situé dans le 2ème plus haut building de la ville, l’Andaz Tokyo occupe les 6 derniers étages de cette tour qui en frôle les 52. C’est au 51ème étage que nous découvrons le lounge, un espace fluide sans immense comptoir où l’on procède à un accueil personnalisé et convivial. On s’installe avec un verre d’accueil à la main pour opérer aux procédures habituelles dans cet lieu qui constitue le cœur de l’hôtel et où boissons et snacks sont en libre service à tout moment de la journée. Une vison moderne et plutôt lifestyle de l’hôtellerie de luxe qui fait son petit effet !

C’est au 51ème étage que nous découvrons le lounge, un espace fluide sans immense comptoir où l’on procède à un accueil personnalisé et convivial (© Andaz Tokyo)
On s’installe avec un verre d’accueil à la main pour opérer aux procédures habituelles dans cet lieu qui constitue le cœur de l’hôtel (© Andaz Tokyo)

Un design moderne qui reprend les codes japonais

On doit cet hôtel arty au design à la forte personnalité à deux cabinets d’architecture : d’un côté c’est Tony Chi & Associates qui sont basés à New York et qui ont réalisé les chambres et les restaurants tandis que le cabinet SIMPLICITY basé à Tokyo s’est chargé du spa, du rooftop et du Andaz Studios. Deux univers distincts mais une osmose parfaite entre ces ambiances qui symbolisent la vision moderne du design japonais. Le style laisse un pied dans le passé et un autre dans le présent mais une chose est sûre, les codes culturels du Japon sont bien présents, impossible de s’imaginer ailleurs qu’à Tokyo quand on séjourne à l’Andaz !

Ainsi nous avons admiré de nombreuses œuvres d’art typiquement japonaises qui ponctuent les pièces à vivre, de l’immense kumiko (assemblage de bouts de bois sans utiliser de clous) exposée dans le lobby, aux œuvres en papier washi dans les ascenseurs, le tout dans une ambiance fluide aux lignes épurées et contemporaines.

L’immense kumiko que l’on peut admirer dans le lobby (© Andaz Tokyo)
Mais aussi des œuvres en papier washi dans les ascenseurs (© Andaz Tokyo)

Ma chambre : une vue de rêve !

Dans les 164 clefs, seulement 8 sont des suites. Cela s’explique déjà par l’honorable superficie des chambres qui affichent 50m2 au minimum pour les plus petites catégories. La décoration de ma chambre est sophistiquée : bois omniprésent, moquette verte qui rappelle la nature, fauteuils de couleur rouille et murs immaculés. Quant à la salle de bain, elle est avant tout très spacieuse et parfaitement inspirée de la culture japonaise du bain avec cette baignoire ronde qui a fait mon bonheur ! A travers ses grandes baies vitrées, j’ai pu admirer l’une des vues les plus spectaculaires de la ville : la Tokyo Tower, tour emblématique de la capitale japonaise qui s’illumine une fois la nuit tombée.

La décoration de ma chambre est sophistiquée : bois omniprésent, moquette verte qui rappelle la nature, fauteuils de couleur rouille et murs immaculés (© Andaz Tokyo)
Les petits éclairs qui font plaisir lors de l’arrivée en chambre
Quant à la salle de bain, elle est avant tout très spacieuse et parfaitement inspirée de la culture japonaise du bain avec cette baignoire ronde qui a fait mon bonheur !
A travers ses grandes baies vitrées, j’ai pu admirer l’une des vues les plus spectaculaires de la ville
La Tokyo Tower, tour emblématique de la capitale japonaise, est encore plus belle quand elle est illuminée une fois la nuit tombée.

Le AO Spa & Club : un écrin urbain pour se détendre

Dès l’arrivée, on fait face à un comptoir central qui exprime déjà son identité affirmée. Sur celui-ci trône des herbes fraiches, des plantes, des fruits, des épices et des huiles qui servent aux thérapeutes pour certains soins. Les hôtes sont ensuite priés de pénétrer dans l’espace du spa où la piscine intérieure de 20 mètres s’impose comme une invitation à s’offrir un moment de détente. Dans cet univers de sérénité dont on se délecte de la vue sur le jardin impérial, ce sont 5 cabines de soins où l’on s’adonne à des traitements et massages en collaboration avec les marques Kotoshina, Biologique Recherche et Elemental Herbology.

Dès l’arrivée, on fait face à un comptoir central qui exprime déjà son identité affirmée (© Andaz Tokyo)
La piscine intérieure de 20 mètres s’impose comme une invitation à s’offrir un moment de détente (© Andaz Tokyo)

Mon dîner au « The Tavern – Grill & Lounge »

Le restaurant signature de l’Andaz Tokyo nommé « The Tavern – Grill & Lounge » est spécialisé dans les grillades. Il s’agit ici de déguster les meilleures viandes japonaises agrémentées d’ingrédients locaux et saisonniers et cela dans des assiettes résolument modernes. C’est ainsi qu’on découvert le « snow aged beef » qui est une viande qui a été conservée dans un hangar enneigé de la région de Niigata et qui lui permet de révéler ses arômes. Cette technique de conservation, vieille de plus de 200 ans, sublime la viande et nous avons pu le constater avec le Hokkaido « snow aged » Chateaubriand F1 qui était un régal pour les papilles.

On commence avec des asperges, saumon fumé et caviar
Le Hokkaido « snow aged » Chateaubriand F1 qui était un régal pour les papilles.
Le dessert signature

Du côté de la salle, de grandes baies vitrées nous ont permis d’admirer la vue spectaculaire tandis que l’omniprésence de bois donne un aspect très chaleureux à la salle. Une jolie touche de modernité est amenée par cette superbe sculpture en bois aux formes géométriques complexes qui surplombe le restaurant.

La salle du restaurant, chaleureuse et cosy (© Andaz Tokyo)
Le bar (© Andaz Tokyo)

Pour une soirée plus casual, c’est au restaurant « BeBu », diminutif pour « Beer and Burgers » (bière et burgers) qu’il fat s’installer. Pour la cuisine japonaise, c’est au restaurant « The Sushi », un petit comptoir de 8 places seulement où on laisse libre cours au chef Toshihiro Watanabe pour une expérience authentique. La soirée peut se poursuivre alors au Rooftop Bar où la terrasse semi-ouverte perchée au 52ème étage est le spot idéal pour déguster un cocktail créatif tout en se délectant de la vue sur le Rainbow Bridge.

Le Rooftop Bar perché au 52ème étage (© Andaz Tokyo)
Le comptoir à sushis de 8 places seulement ! (© Andaz Tokyo)

Mon avis

L’Andaz Tokyo est un établissement de luxe qui compte parmi les plus beaux de la ville. C’est sa forte identité arty et son panorama exceptionnel sur la Tokyo Tower qui m’a séduit. Il charme une nouvelle génération de voyageurs qui apprécient le mariage entre la modernité et le traditionnel, parfaitement maitrisé dans le design de l’hôtel. Le AO Spa est dans la même lignée, original et contemporain, tout comme le restaurant signature le Tavern Grill & Lounge où nous avons passé une soirée inoubliable et un dîner ultra savoureux. Un hôtel trendy qui a le vent en poupe !

J’ai aimé :

  • La vue depuis ma chambre sur la Tokyo Tower : superbe et original !
  • Le restaurant « The Tavern » est un must tant sur les vins que sur le bœuf « snow aged »
  • Le petit déjeuner est original et très qualitatif, autant sur les mets japonais que occidentaux.

J’ai regretté :

  • Agencement du mobilier de la chambre ne met pas assez la vue en valeur à mon goût !

Informations pratiques

  • Plus d’informations sur leur site web
  • Chambre vue Tokyo Tower au tarif de 560€ en novembre 2019

Un grand merci au Andaz Tokyo pour l’invitation à découvrir leur établissement. Bien évidemment, je reste libre de mes propos dans cet article !

Connaissez vous l’Andaz Tokyo ? N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires ou de vos questions dans les commentaires ou sur les réseaux sociaux.

Suivez mes expériences sur les réseaux sociaux : facebooktwitter et instagram ! Mais aussi partagez mon article si il vous a plu avec les boutons ci dessous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *