Déjeuner étoilé à Singapour : Bienvenue chez « Rhubarb »

© Rhubarb

L’aventure commence ici dans le quartier sympathique de Duxton Hill, à seulement deux pas de Chinatown. L’architecture de ce coin de Singapour est assez typique avec ses shophouses, magnifique témoignage de la riche histoire de la ville. C’est dans l’une d’entres elles que le restaurant Rhubarb a ouvert ses portes il y a tout juste 3 ans. Il a très rapidement décroché une étoile Michelin en 2016 lors de la première édition du guide à Singapour et il a même renouvelé l’exploit en 2017. Retour en images sur la cuisine de haute volée que nous propose le chef Paul Longworth.

 

Les présentations

Côté cuisine, le chef Paul Longworth n’en est pas à son coup d’essai : après avoir forgé ses armes dans de nombreux établissements prestigieux au Royaume Uni, il s’installe à Singapour en 2009 et rejoint différents restaurants avant d’arriver au « Petit Salut » où il rencontrera ses deux compères, le manager Jerome Desfonds et Alice Low-Ang. Ils mettent sur pied tous les trois un projet coup de cœur et ambitieux dans l’une des villes les plus dynamiques du monde : Rhubard est né, un établissement intime qui propose une cuisine gastronomique française.

Le chef Paul Longworth © Rhubarb

L’ambiance

L’heure du déjeuner approchant il est temps de découvrir la salle de restaurant. Nous sommes ici loin du restaurant bruyant et anonyme : on découvre une jolie salle de 7 tables seulement où les convives peuvent admirer le ballets du chef et de son équipe avec cette cuisine ouverte qui agrémente parfaitement l’atmosphère. Du côté de la décoration, ce sont des tons neutres et chics dans les tons gris et beige agrémentés de quelques tableaux colorés.

La cuisine

Pour le déjeuner, plusieurs options s’offrent à nous : la carte bien évidemment mais aussi un menu en 3 plats ou un menu dégustation surprise. On commence avec une petite mise en bouche avant d’attaquer la première entrée qui a été pour moi un vrai coup de cœur : un tartare de crevettes « obsiblue » parfumé aux algues rouges, pomelo, peau de lait à la verveine et caviar. Une entrée d’une fraicheur absolue (parfait quand on sait que la température à Singapour avoisine les 30°C toute l’année) qui m’a fait voyager en Nouvelle Calédonie, lieu où l’on peut trouver ces fameuses crevettes adulées par les grands chefs du monde. Pour la deuxième entrée, ce sera une émulsion d’oignons blancs accompagnée d’une purée de truffe noire.

La mise en bouche

Gros coup de coeur pour le tartare de crevettes obsiblue

L’émulsion d’oignons blancs et de truffe noire

Nous passons ensuite aux choses sérieuses avec le plat principal à base de canard, le tout en deux préparations : un filet simplement rôti mais aussi la cuisse confite sous forme d’une petite croquette, le tout parfumé à la groseille et accompagné d’une purée de pommes de terre vitelotte. Le plat ne manque pas de gourmandise et la présentation, tout comme les plats précédents, est d’une esthétique rare.

Le canard comme plat principal

Pour terminer ce voyage culinaire, deux desserts différents nous seront proposés à mon compagnon de dégustation et à moi-même, l’occasion de multiplier les plaisirs ! Le premier est exotique à souhait avec de l’ananas caramélisé, de la purée et du sorbet de noix de coco et une gelée aux fruits de la passion. Une association classique me direz-vous mais absolument redoutable pour les papilles. L’autre dessert est dédié à la framboise sous toutes ses formes : marinée, séchée, en purée, en gelée, en gâteau, le tout accompagné d’un sorbet au fromage blanc et framboise. L’assiette est très bien présentée et les saveurs sont elles aussi bien présentes. Difficile de résister à l’envie d’en reprendre davantage ….

Le dessert exotique à base d’ananas et de coco

Le dessert autour de la framboise

Nous finissons tranquillement ce déjeuner avec un café et ses mignardises, le tout en admirant les clients venus eux aussi se régaler avec la cuisine du chef. La clientèle est cosmopolite, de l’habitué venu seul, en passant par le groupe de copines mais aussi pour un déjeuner professionnel. Cerise sur le gâteau : cette volonté d’un petit nombre de couverts permet au chef de sortir de sa cuisine pour servir lui aussi quelques unes de ses créations, un moment agréable de partage qu’il réserve à tous ses hôtes.

Mon avis

Bien que le choix ne manque pas à Singapour en terme de gastronomie, Rhubarb fait indéniablement partie des têtes d’affiche en ce qui concerne la cuisine française. J’ai grandement apprécié l’intimité et l’exclusivité que propose ce restaurant de 7 tables seulement. Cela permet d’échanger et de passer un moment délicieux, le tout en régalant nos papilles et en admirant le dressage très chic des plats proposés.

J’ai aimé :

  • Un vrai moment d’exclusivité
  • Gros travail de présentation des plats, un vrai plaisir pour les yeux !
  • Rapport qualité-prix très intéressant à l’heure du déjeuner

J’ai regretté :

  • L’émulsion était un peu en dessous des autres plats proposés

Informations pratiques

Un grand merci au restaurant Rhubarb pour l’invitation à découvrir leur établissement. Bien évidemment, je reste libre de mes propos dans cet article !

Connaissez vous le restaurant Rhubarb ? N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires ou de vos questions dans les commentaires ou sur les réseaux sociaux.

Suivez mes expériences sur les réseaux sociaux : facebooktwitter et instagram ! Mais aussi partagez mon article si il vous a plu avec les boutons ci dessous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *